Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 06:19

Aujourd'hui Grand-Sachem-la-Brocante va vous poser une colle!


Vous savez que comme son frère du Sud Férocias, Grand-Sachem se pique d'être un shaman en imagologie qui pour assouvir son penchant a su tromper ses professeurs et ses employeurs en leur faisant croire qu'il s'intéressait à ce qu'ils faisaient alors que seule l'image de ce qu'ils représentaient n'avaient d'intérêt à ses yeux.


Depuis plusieurs mois, certains lecteurs occasionnels de ce blog pensent que Grand-Sachem est passionné par l'histoire des peaux-rouges d'Amérique du Nord alors qu'en réalité ce qui l'intéresse c'est de voir comment l'imaginaire des petits blancs occidentaux en ont fait la matière première de leurs rêves.

S'ils savaient que ce qui passionne Grand-Sachem c'est l'histoire rurale du 19ème siècle dans les montagnes européennes!...encore que l'image qui en est donnée à travers la communication touristique n'est pas dénuée d'intérêt.


Donc voici le problème de Grand-Sachem:

On sait qu'au début du XXème siècle,  les jeunes voyous de Paris se faisaient appeler "les apaches" s'appropriant ainsi la réputation de sauvagerie et d'invincibilité des bandes amérindiennes du même nom.


Mais qui sait pourquoi "les Indiens" était le surnom donné aux Renards de Liberté c'est à dire les Compagnons Charpentiers enfants de Salomon au XIX ème siècle?


Le compagnonnage est une pratique que la légende fait remonter à l'époque de la construction du temple de Salomon mais qui date historiquement de l'époque de la construction des cathédrales. Pendant longtemps on connaît deux grandes organisations compagnonniques : les disciples de Maître Jacques et ceux du Père Soubisse, deux maîtres d'oeuvre au service de Salomon, respectivement tailleur de pierre et charpentier.

Plus tard, à la fin du XVII ème les "Compagnons  de devoir et liberté, enfants de Salomon" se distinguent des autres notamment pour des raisons religieuses (révocation de l'édit de Nantes puis "révolution française").
Ces deux organisations, au delà du parfum de mystère et d'ésotérisme qui émanent d'elles, sont essentiellement destinées à former, à protéger voire défendre la classe des "compagnons" qu'on peut définir comme étant celle des "salariés des métiers artisanaux"
Les deux organisations accueillant les mêmes métiers et les clivages idéologiques étant réels les rivalités étaient fortes. Les compagnons en venaient régulièrement aux mains, discréditant auprès des autorités politiques et de la bourgeoisie un système que finira de mettre à mal la révolution industrielle et le succès du syndicalisme. Le compagnonnage renaîtra de ses cendres après la deuxième guerre mondiale en remettant principalement en place ce système de formation si original : apprentissage-tour de France-cours théoriques du soir.

Mais tout ça ne dit pas à Grand-Sachem pourquoi les charpentiers du devoir de liberté se faisaient appeler "les indiens"!

 
PS:  Grand-Sachem n'a pas trouvé la réponse dans cet excellent livre de Barret et Gurgaud acheté chez un bouquiniste ariégeois mais il faut dire que la seule fois où Grand-Sachem l'a lu il était à l'hôpital ou il subissait une anesthésie suivie d'injections de "médecines des blancs" destinées à calmer la douleur mais qui engourdissaient aussi le cerveau!

Partager cet article

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans livres
commenter cet article

commentaires

gigicar 27/01/2011 15:27



Grand sachem,seul un passionné peut écrire et collectionner autant d'objets sur un thème unique !!Et passer autant de temps dans les brocantes à leur recherche!!!!!je ne le crois pas que tu
"promènes ton peuple bloggeur" en pirogue !!!Sinon, quelle cruelle déception !!Grand sachem  pas avoir langue fourchue !!!!!!!!!!!!!



Grand-Sachem-la-Brocante 28/01/2011 21:04



J'ai commencé à répondre dans le commentaire précedent.....donc en effet je ne suis pas particulièrement passionné par les indiens (quoique en les fréquentant depuis deux et demi ans je commence
à pouvoir soutenir une conversation à leur sujet)


Pour le blog, il me fallait un sujet qui permette de faire des articles suffisament variés. L'image des indiens se retouve dans tous les domaines de la culture populaire : jouets, roman,films,
bd, pub,....et comme je fréquente régulièrement les vide grenier et les bourses de collection je trouve facilement et pour pas trop cher de la matière pour mon blog. En plus ce sujet a fait rêver
des générations et des générations de mes contemporains, chacun y mettant un peu de ses rèves. c'est donc l'idéal pour mesurer la distance entre la réalité et l'image qui en est émise.


Au bout de quelques semaines j'ai trouvé le blog de Férocias (voir sur les colonnes sur le coté) qui a eu la même démarche avec les indiens d'amérique du sud. Je me suis senti moins seul et j'ai
continué. 



krystelphil 27/01/2011 09:59



superbe cet article !!


d'un bout à l'autre..


je n'ai pas regardé si quelqu'un t'avait donné la réponse..


alors comme ça tu nous mènes en bateau depuis des mois....ohhhhh !


:):)


:):)


 



Grand-Sachem-la-Brocante 28/01/2011 20:53



Ben en vérité quand j'ai commencé ce blog, je n'etais pas particulièrement passionné par les indiens..mais j'aime bien tout ce qui touche à la culture populaire et à la façon dont elle
s'approprie de grand mythe. Quand j'étais étudiant j'avais commis un "tapuscrit" sur l'image de l'homme préhistorique dans la bande dessinée, et j'avais travaillé sur l'image de la femme dans la
pub.  Dans mon travail je suis souvent interpellé sur l'image donnée par le monde rural ou les métiers artisanaux dans la communication touristique ou commerciale. Dernièrement j'ai lu un
livre sur la façon dont les hommes ont interprété les couleurs à travers l'histoire. L'image données par certains animaux à travers l'histoire m'a aussi toujours plu.


Bon je continu en répondant dans l'autre commentaire



Grand-Sachem-la-Brocante 02/06/2010 07:26


Merci l'ami du bois pour ces information ...et félicitation pour cette belle carrière


lamidubois 02/06/2010 00:04


l'indien était nomade et farouchement indépendant,ce surnom est encore usité de nos jours pour désigner ce qui on quittés le rang,et qui n'on pas perdu la passion de leurs métier.
charpentier depuis trente ans, formé au seins des compagnons (4 années inoubliables), j'ai renardé pendant 25 ans, de chantiers en chantiers, au grés des contrats...et je suis toujours passionné.


Grand-Sachem-la-Brocante 04/10/2009 20:27


ce n'est pas tout a fait la même explication que celle d'Edith mais ça se tient. Le fameux "père indien" qu'évoquent certains porte peut être ce nom parce qu'il se prétendait originaire des
Indes.
En tout cas ça confirme que ça n'a rien a voir avec les Amérindiens


Présentation

  • : Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • : A travers des objets de peu de valeur chinés dans les brocantes et sur les vide-greniers, le Grand-Sachem-la-Brocante s'amuse à réveiller le souvenir des indiens de bandes dessinées et de cinéma qui peuplaient les grandes prairies imaginaires de son enfance
  • Contact

Recherche

jetez un oeil sur le défi à Grand-Sachem

challenge-red-power2.jpg

Archives

Les tribus alliées

 

a teppe

Teppee17, à travers ses collections, ses témoignages

nous amène à la rencontre des

indiens d'Amérique du Nord ou Natives Américans

 

 


Férocias le frère latino de Grand-Sachem
Qui accueille dans son blog
nos Frères du Sud

 

KitCarson.jpg

Dans la vraie vie Kit Carson a causé du tort aux indiens

Sur la Grande Toile, Kit2000 et Tatoopf

nous offrent le meilleur du western populaire

 

 

 

 

Fénimore rend homage à ces illustrateurs
qui ont fait le bonheur de Grand-sachem quand il était papoose.


folfaery.jpg

Folfaery lit des livres que Grand-Sachem
vous recommande


Catlin
Les Timbres de Krystel
Le Blog Vaillant-Pif de l'Apache