Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 06:47

antecume.jpgAu détour d'une étagère, au coeur du grand wigwam d'Emmaüs, cette photo d'Antecumé et de sa compagne Alasawani a déclenché chez Grand-Sachem une irrésistible envie d'acheter et de lire ce livre. Pourquoi donc se priver?

 

Grand-Sachem-la-Brocante tente donc une petite incursion sur les terres de Férocias. Grand-Sachem espère que Férocias ne lâchera pas ses réducteurs de têtes à sa poursuite!

 

Antecume, né en 1938, également connu sous le nom d'André Cognat, est un ouvrier lyonnais parti vivre en Guyane parmi les Wayana depuis 1961.
Wayana est le nom donné à un des six peuples amérindiens vivant en Guyane, sur les rives des fleuves Mana et Maroni. Ces Amérindiens, autrefois aussi appelés Roucouyennes, vivent au bord de l'eau en communautés villageoises.

Antecume est son nom d'adoption parmi les Wayana, et il est à l'origine du village d'Antécume-Pata, sur les bords du fleuve Maroni.

 

Il a contribué à médiatiser les problèmes que connaissent les Amérindiens, notamment par ses livres ainsi que par ses interventions dans plusieurs films documentaires ou ethnographiques.

 
Certains sur la grande toile lui reprochent le manque de rigueur scientifique de ses livres (il en a publié deux) mais ce ne sont pas des livres présentés comme étant des livres d'ethnologie. Il s'agit surtout de souvenirs personnels agrémentés d'anecdotes plaisantes. Les rites ou les modes de vie sont parfois décrits mais sans que ce soit avec la moindre prétention scientifique mais plutôt dans un soucis partager son expérience avec les lecteurs.

 

Il n'en reste pas moins qu'Antecumé a un regard très lucide et une analyse très pertinente sur les risques encourus par ce peuple au contact des occidentaux. Il illustre fort bien comment l'indien, quand il a commencé à utiliser la technologie amenée par les étrangers devient dépendant de celle-ci.L'indien doit donc alors obtenir de l'argent pour pouvoir acheter un fusil puis des munitions, un moteur pour le bateau puis du carburant, des outils, de la vaisselle,...Il lui faut donc travailler pour ça  ou s'engager dans du commerce avec les occidentaux. Il y perd alors ses repères culturels et sociaux et sa vie peut basculer vers la clochardisation, l'alcoolisme, la prostitution... Même le tourisme, présenté comme une source de richesse bienvenue par les autorités de l'époque, génère les mêmes maux car il n'est absolument pas respectueux des peuples indigènes utilisés comme une attraction folklorique bon marché.

 

La façon dont on veut imposer l'école aux enfants est également dénoncée par Antécume. Il considère que les jeunes sont coupés de leur milieu -le fleuve et la forêt-, coupés de cette éducation qui leur apprend à vivre dans un milieu difficile pour être contraint à ingurgiter des connaissances qui de toutes façons ne leur permettront pas - à quelques exceptions près - d'accéder au monde du travail des  occidentaux. Cette école fabrique donc des "handicapés" sociaux devenus incapables de vivre dans leur société d'origine mais à qui la société des occidentaux ne propose rien.

 

Il ne serait venu a personne l'idée de réfléchir avec les indiens à des projets de développement culturels ou économiques adaptés à leurs attentes et leurs besoins. Seul Antecume essaye de tenir auprès des autorités un discours qui soit progressiste tout en respectant les moeurs des Wayanes mais il est jugé comme un gêneur réactionnaire. On le soupçonne même de vouloir sciemment maintenir les indiens hors du progrès pour pouvoir les manipuler, c'est du moins ce qui se sous entend encore sur certains chemins de la grande-toile. Heureusement qu'il trouve parfois des oreilles plus attentives, qu'il remercie à la fin du livre.

 

C'est un peu tout-ça qui a motivé sa décision de créer le village d'Antécumé-Pata, plus loin de Maripasoula, le poste avancé des autorités françaises. Il a pu y créer un dispensaire et une école où les enfants commencent à écrire et à lire dans leur langue, ou les horaires leur permettent de continuer à participer à la vie de leur village. 

Antecume vit toujours à Antecume-Pata où il recevait officiellement cet été 2011 les représentants du Conseil Général de Guyane, vêtu de son simple pagne traditionnel qu'il a adopté depuis les années 1960.
Sacré bonhomme que Grand-Sachem vous invite à découvrir.

 

Cet article participe au concours: challenge-red-power2.jpg

Partager cet article

Repost 1
Grand-Sachem-la-Brocante - dans livres
commenter cet article

commentaires

haxaire 23/08/2013 21:55

désolée, mais si vous savez comment reprendre contact avec André Cognat, merci de me le communiquer.Nous avions été impressionnés par cet homme qui essayait de soustraire ces populations
aux méfaits de la "civilisation".

Ferrarato Edouard 23/10/2015 12:58

Taala, kono? Ipokaman? Juste un tout petit clin d'oeil à un très grand monsieur et à un beau peuple. Denise et moi n'avons pas oublié les années 1986-1992 qui furent les plus belles de notre existence. C'est un honneur et un privilège insensé que d'avoir vécu parmi vous. Alokole, même si tu ne réponds pas à mes mails, je sais par kulilu que tu ne nous a pas oubliés; tout du moins je veux le croire. Bises à tous, en particulier à Lamowi.

Grand-Sachem 24/08/2013 08:45

Son livre m'a effectivement beaucoup marqué mais je ne suis qu'un voyageur de salon/
Essayez de répondre à Pouzet Nivolas ci-dessus qui semble l'avoir rencontré récemment

haxaire 23/08/2013 20:51

nous aimerions à nouveau avoir des contacts avec vous, nous étions chez vous en 1985. Souvenez vous, docteur Michel Conneau et son épouse. C'était formidable ce que vous faisiez dans ce village de rêve.

Grand-Sachem 23/08/2013 21:13

Désolé mais vous vous méprenez ; je suis juste un lecteur d'André Cognat.

Pouzet Nicolas 21/08/2013 16:10

C'est une très belle description de l'oeuvre d'André Cognat, que j'ai eu la chance de rencontrer,car j'ai pu travaillé un mois à Antécum.

Grand-Sachem 23/08/2013 19:01

Je suis content d'avoir pu faire cet hommage à un grand humaniste sur ce blog qui ne se prend pas au sérieux. Je pense que j'ai bien fait d'évoquer sa vie et son œuvre car ma page est beaucoup visitée.

Folfaerie 03/01/2012 15:49


Merci pour ce premier billet qui traite d'un sujet qui me tient à coeur. J'avais vu un documentaire très poignant il y a quelques années, je tâcherai d'en retrover le titre. un couple
d'Amérindiens du sud avait un petit séjour aux Etats-Unis. Le contraste entre ces gens tellement simples et gentils avec nous autres, imbéciles d'Occidentaux, que c'en était poignant. En tout
cas, tu me donnes envie de lire ce titre !

Grand-Sachem-la-Brocante 04/01/2012 21:46



J'ai beaucoup apprécié ce livre et j'ai mis en reserve cet article pour bien débuter mon challenge!



d-ocre 03/01/2012 10:05


je te présente mes meilleurs voeux pour 2012 !

Grand-Sachem-la-Brocante 04/01/2012 21:45



Merci pour ces bons voeux et bonne année à toi!



Présentation

  • : Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • : A travers des objets de peu de valeur chinés dans les brocantes et sur les vide-greniers, le Grand-Sachem-la-Brocante s'amuse à réveiller le souvenir des indiens de bandes dessinées et de cinéma qui peuplaient les grandes prairies imaginaires de son enfance
  • Contact

Recherche

jetez un oeil sur le défi à Grand-Sachem

challenge-red-power2.jpg

Archives

Les tribus alliées

 

a teppe

Teppee17, à travers ses collections, ses témoignages

nous amène à la rencontre des

indiens d'Amérique du Nord ou Natives Américans

 

 


Férocias le frère latino de Grand-Sachem
Qui accueille dans son blog
nos Frères du Sud

 

KitCarson.jpg

Dans la vraie vie Kit Carson a causé du tort aux indiens

Sur la Grande Toile, Kit2000 et Tatoopf

nous offrent le meilleur du western populaire

 

 

 

 

Fénimore rend homage à ces illustrateurs
qui ont fait le bonheur de Grand-sachem quand il était papoose.


folfaery.jpg

Folfaery lit des livres que Grand-Sachem
vous recommande


Catlin
Les Timbres de Krystel
Le Blog Vaillant-Pif de l'Apache