Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 06:56

dessin-19eme.jpgUn lecteur assidu de ce blog a fait parvenir à Grand-Sachem-la-Brocante cette reproduction d'un des premiers et plus célèbre des peintres américains

Charles Marion Russell naît en 1864 à Saint Louis, ville au confluent du Missouri et du Mississipi alors considérée comme la porte de l’Ouest. Sa famille très conservatrice nourrit l’espoir que le jeune Charlie reprendra l’affaire familiale de charbon et de briques. Celui-ci se montre à l’évidence peu disposé à poursuivre des études et ne rêve que d’Indiens, envisageant à cette époque de les combattre comme son grand oncle Will Bent. Dans le secret espoir qu’une expérience vécue le guérirait de ses visons romanesques de l’Ouest, son père lui offre comme cadeau d’anniversaire pour ses seize ans un voyage dans le Montana. En mars 1880 il part en compagnie d’un ami de son père qui possède un ranch de moutons dans le bassin de la rivière Judith.  Bien loin de se convertir à l’orthodoxie familiale, Russell est subjugué ; il a trouvé sa patrie d’adoption et ne retournera à Saint Louis que pour de brefs séjours. La vie est pourtant bien rude pour l’apprenti cow-boy qui doit gravir péniblement tous les degrés d’une hiérarchie aussi réelle qu’inattendue dans ce monde de la wild life.

 Il passe l’hiver 1888-1889 parmi les Indiens de la réserve d’Alberta au Canada. Il vit sous la tente, apprend leur langue, leur histoire, se familiarise avec leurs coutumes. Les Indiens le considèrent comme leur frère et il est même encouragé par le chef à prendre femme parmi eux. Son regard se transforme et sa sympathie s’accroît pour un peuple et un mode de vie promis à une disparition très prochaine.

Bien que ce ne fût pas le but premier de ce voyage initiatique, Russell ne cesse de peindre et de dessiner. Dans les tribulations de sa vie de cow-boy, sa boite d’aquarelle ne le quitte jamais et chaque moment de détente est mis à profit. Bien que largement autodidacte (il se vante de n’avoir reçu que trois leçons de dessin), il devient vite un brillant dessinateur et un peintre prolifique. À ses débuts, il vend ses peintures cinq ou dix dollars à ses compagnons de ranch.

Ce n’est qu’en 1896 qu’il se consacre entièrement à sa carrière d’artiste. Sa popularité comme illustrateur va croissant et il est submergé de commandes.

Atteint d’un goitre en 1923, sa santé n’avait cessé de se dégrader jusqu'en 1926,année de sa mort.

Finalement Grand-Sachem-trouve très sympa ce Charles-Marion, il l'aurait bien invité à fumer le calumet dans son tipi en échange d'un petit tableau!

Partager cet article

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Cartes postales & photos
commenter cet article

commentaires

pouik 03/02/2011 13:36



Superbe, dés que je voie un dessin ou peinture d'indiens sur internet je me les enregistre.


Du RUSSEL peut-être que j'en ai



Grand-Sachem-la-Brocante 03/02/2011 19:00



grand-sachem a cette image sur un beau papier cartonné !



d-ocre 30/01/2011 18:48



sacré artiste et le parcours d'une vie qui nul doute n'a pas été de tous repos.



Grand-Sachem-la-Brocante 31/01/2011 21:45



c'etait une époque qui permettait ce genre de vie aventureuse...c'est sans doute encore possible mais plus rare



Présentation

  • : Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • : A travers des objets de peu de valeur chinés dans les brocantes et sur les vide-greniers, le Grand-Sachem-la-Brocante s'amuse à réveiller le souvenir des indiens de bandes dessinées et de cinéma qui peuplaient les grandes prairies imaginaires de son enfance
  • Contact

Recherche

jetez un oeil sur le défi à Grand-Sachem

challenge-red-power2.jpg

Archives

Les tribus alliées

 

a teppe

Teppee17, à travers ses collections, ses témoignages

nous amène à la rencontre des

indiens d'Amérique du Nord ou Natives Américans

 

 


Férocias le frère latino de Grand-Sachem
Qui accueille dans son blog
nos Frères du Sud

 

KitCarson.jpg

Dans la vraie vie Kit Carson a causé du tort aux indiens

Sur la Grande Toile, Kit2000 et Tatoopf

nous offrent le meilleur du western populaire

 

 

 

 

Fénimore rend homage à ces illustrateurs
qui ont fait le bonheur de Grand-sachem quand il était papoose.


folfaery.jpg

Folfaery lit des livres que Grand-Sachem
vous recommande


Catlin
Les Timbres de Krystel
Le Blog Vaillant-Pif de l'Apache