Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 06:27

muir.jpgQuand-Grand-Sachem-la-Brocante a acheté ce livre dans un vide-grenier il a fait quelques recherches sur la grande toile avant de se lancer dans sa lecture et voici ce qu'il y a trouvé!

"Ce livre est très intéressant mais de lecture pas particulièrement facile. Il faut aimer les longues descriptions et la lenteur de l’évolution. Car en fait, il ne se passe rien. Il n’y a pas d’autre action que cette lente marche, ces déplacements en canoë et, de temps à autre, quelques conversations. C’est une œuvre pour rêveurs contemplatifs."

Après la lecture des premières pages Grand-Sachem avait tout à fait rejoint l'avis de ce critique oublié: le livre lui tombait des mains.
Après avoir échangé avec Folfaerie qui est une grande admiratrice de John Muir, Grand-Sachem a accepté de revoir sa position,il a repris sa lecture avec détermination!

  John Muir (1838-1914), alors qu’il reste quasiment inconnu en France, est une des figures mythiques des États-Unis où il est considéré comme le père des Parcs Nationaux et l’un des premiers hommes à avoir perçu les dangers de l’exploitation de la nature – par essence sauvage.
Sa démarche à contre courant pouvait paraître à l’époque celle d’un illuminé ; elle se révèle de plus en plus prophétique.
Naturaliste, pionnier de la lutte pour l'environnement, il est à l'origine de la création des parcs nationaux américains.

Cela peut paraître incroyable, et pourtant ce naturaliste a bel et bien exploré l'Alaska sans armes ni équipement, avec pour survivre du pain sec et du thé. Il n'en a pas moins découvert entre autres Glacier Bay et l'extraordinaire glacier qui porte aujourd'hui son nom.

C’est aussi l’œuvre d’un homme tendrement intéressé par les indiens qui l’accompagnent ou qu’il rencontre. Il est très admiratif des techniques qu'ils emploient.Il est également fasciné par leur art des totems.

Accompagné par Monsieur Young, missionnaire presbytérien, il observe la confrontation entre les croyances indiennes et la volonté missionnaire.

Grand-Sachem a été étonné des bons rapports entre les uns et les autres...même si tout ceci conduisit à terme à l'acculturation de ces peuples indigènes, au moins ce fut avec moins de violence que dans le reste du territoire américain.

Il y eu quand même quelques accrochages: alors qu'un missionnaire-archéologue voulait emporter un mat-totem il fut pris a parti par un indien en ces termes:"Que diriez vous si un indien venait dans l'un de vos cimetières pour abattre et emporter une stèle appartenant à votre famille?"

Autre sujet d'étonnement pour Grand-Sachem : le choix de la couverture! On nous y montre deux femmes inuits dans leurs costumes traditionnels alors que John Muir a uniquement rencontré durant ces voyages des indiens des tribus tlingit nordiques.En plus il nous explique la façon de s'habiller de ces indiens avec des tenues très légères pour éviter l'humidité -leur principale ennemie -  alors que les inuits se couvrent de fourrures pour lutter contre le froid. Pourtant les éditions Payot ont une bonne réputation mais visiblement personne n'a pris le temps de lire le livre avant de choisir l'illustration de couverture!

Partager cet article

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans livres
commenter cet article

commentaires

cricket1513 29/09/2010 13:58



effectivement !


rien de pire qu'un livre dont l'action est lenteeeee lenteeeee....


mais apparemment tu t'es laissé convaincre de continuer.


Et tu as dont pu en déduire que décidément la couverture n'avait rien  à voir


avec le thème !!


et bien !!


es-tu heureux tout de même de l'avoir finalement lu en entier ?? je suppose .....


bonne journée


christ'ailes



Grand-Sachem-la-Brocante 30/09/2010 14:15



Je suis content d'aoir lu ce livre, non pas pour le livre lui même mais parceque ça me permet de mieux approcher l'auteur dont l'influence a été au delà de ses récits. c'est un bon complément à
la lecture d'une page ou deux sur sa biographie; c'est plus proche



Folfaerie 29/09/2010 09:05



je te rejoins sur un point, Muir était un contemplatif et s'émerveillait de trois fois rien (des fleurs, des rochers...), c'est encore plus sensible dans Un été dans la sierra. Or c'est ce que je
j'apprécie chez lui :-) Mais je peux comprendre que pour la majorité des lecteurs cela puisse être "ennuyeux"... J'avais dit que je le relirai intégralement pour en faire une chronique
actualisée, je vais m'y atteler sous peu.


Moi aussi j'aime beaucoup Payot mais là, carton rouge en effet. Donc personne ne l'a lu chez eux ?? Moi j'ai l'ancienne édition Hoebeke : la couverture est très sobre, juste une petite vignette
représentant des hommes autour d'un feu de camp, dans la neige. C'est mieux.



Présentation

  • : Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • : A travers des objets de peu de valeur chinés dans les brocantes et sur les vide-greniers, le Grand-Sachem-la-Brocante s'amuse à réveiller le souvenir des indiens de bandes dessinées et de cinéma qui peuplaient les grandes prairies imaginaires de son enfance
  • Contact

Recherche

jetez un oeil sur le défi à Grand-Sachem

challenge-red-power2.jpg

Archives

Les tribus alliées

 

a teppe

Teppee17, à travers ses collections, ses témoignages

nous amène à la rencontre des

indiens d'Amérique du Nord ou Natives Américans

 

 


Férocias le frère latino de Grand-Sachem
Qui accueille dans son blog
nos Frères du Sud

 

KitCarson.jpg

Dans la vraie vie Kit Carson a causé du tort aux indiens

Sur la Grande Toile, Kit2000 et Tatoopf

nous offrent le meilleur du western populaire

 

 

 

 

Fénimore rend homage à ces illustrateurs
qui ont fait le bonheur de Grand-sachem quand il était papoose.


folfaery.jpg

Folfaery lit des livres que Grand-Sachem
vous recommande


Catlin
Les Timbres de Krystel
Le Blog Vaillant-Pif de l'Apache