Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 janvier 2012 3 25 /01 /janvier /2012 06:20

Pour participer au Challenge Red Power organisé par Folfaerie, Grand-Sachem-la-Brocante est prêt à tout; même à lire de la littérature "jeunesse".

 

camus.jpgD'ailleurs L'édition jeunesse est en bonne santé. En 10 ans, la production dans le domaine a augmenté de 50 %. En 2011, plus de 90 000 exemplaires ont été vendus, ce qui représente 20 % du secteur de l'édition.

 

Grand-Sachem a souvent été agréablement surpris en lisant des livres réservés aux papooses d'aujourd'hui comme on peut le constater en allant jeter un coup d'oeil à la rubrique idoine de son blog.La littérature jeunesse est d'une grande richesse. Humour, suspens, humanisme... Illustrations originales... Le plus dur c'est de choisir ! Grand-sachem est aidé dans ses choix car il n'achète que dans les vide-greniers, donc il achète ce qu'il trouve....le choix est certes limité mais les prix sont imbattables car les papooses n'ont aucun scrupule à vous vendre 50 centimes ce que leurs parents ont payé 6 ou 7 €uros!


C'est le troisième ouvrage de William Camus que Grand-Sachem chronique sur son blog. (un  et deux )

 

 


William Camus, Ka-Be-Mub-Be pour les indiens, est le fils d’un père iroquois et d’une mère française. Il a vécu jusqu’à l’adolescence dans le Grand Nord Canadien -le territoire du Yukon-, au sein d’une tribu Chippeway (Iroquois).


L'action de ce roman est située dans l'Arizona,où une réserve apache survit difficilement en cette fin de vingtième siècle.
Mais quand une autoroute menace de traverser la réserve, les Indiens se rebellent : un os est trouvé sur le chantier par "Rat-gris" le shaman visionnaire de la tribu que plus personne ne croit à par les vieilles femmes. Pourtant là, il affirme que cela démontre l'existence, sur le parcours futur de l'autoroute, d'un ancien cimetière. La tension monte, les journalistes s'en mêlent. Les indiens organisent des sittings, ressortent les vieilles parures de guerre et d'antiques tromblons pour défendre le site.

 

Petit-Cheval participe à fond mais il sait bien que tout ça est bidon: l'os provient dune jambe de cheval et les pointes de flèches en silex ont été ramenées d'Europe. Ça ne fait rien, il n'est pas mécontent de jouer un sale tour aux visages-pâles. Pourtant il sait que cette affaire, aussi flamboyante soit-elle, est sans lendemain. Quand tout sera découvert tout redeviendra comme avant et même pire. Petit-Cheval voudrait que son peuple parle dans le futur d'égal à égal avec les visages pâles. Il pense que pour cela arrive il faudrait que les jeunes indiens fassent des études de médecine, d'architecture, et surtout de droit pour être de bon juristes au service des leurs. Donc, Petit-Cheval, tente d'aller vivre à la ville, au milieu des Blancs. Rejeté, humilié, il doit revenir à la réserve... qui, entre temps, a gagné son combat face aux bulldozers!
En alliant la fougue des jeunes apaches modernes et les traditions des anciens la nation apache pourrait-elle renaître ? C'est la question qui se pose à la fin de cet ouvrage


Grand-Sachem a énormément aimé ce livre, on y aborde les problèmes du désespoir (trois suicides dès le premier chapitre), de l'alcoolisme, du racisme, de l'identité, du conflit des générations et même de la misère sexuelle, sans mièvrerie mais avec finesse, sans porter de jugement politiquement correct. Grand-Sachem pense que ce livre pourrait faire un bon film à l'image de "Phénix Arizona" de Chris Eyre qui aborde les mêmes thèmes dans un contexte similaire.

 

 

Un os  au bout de l'autoroute

Auteur : William Camus
Illustrateur : Daniel Pudles
Hachette Jeunesse - 1996

Cet article participe au concours:

 challenge-red-power2.jpg

Partager cet article

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans livres jeunesse
commenter cet article

commentaires

Red Neck 26/01/2012 09:24


Ach ! Petit Cheval est un Bédit malin ! Voilà une idée originale de scénario. Elle me rappelle un peu cette histoire dans une petite ville des Etats-Unis où des noirs, en prévision de différents
raciaux futurs et possibles, organisent eux-mêmes un KKK afin de devancer les blancs et avoir, ainsi, une paix relative.

Grand-Sachem-la-Brocante 29/01/2012 16:07



Il suffit de trouver un réalisateur et bcp d'argent!



Folfaerie 25/01/2012 18:38


Ah j'avais adoré ce roman, excellent choix ! Camus n'apporte pas de réponse toute faite, c'est bien plus intéressant de laisser son jeune personnage principal décider de sa vie à la fin. Un roman
que je conseille souvent aux adultes car c'est aussi une bonne approche de la littérature sur les Amérindiens.

Grand-Sachem-la-Brocante 29/01/2012 16:06



C'est vrai que Camus a vraiement un regard particulier sur les indiens : à la fois à l'intérieur, à la fois à coté.....en tout cas hors des clichés!



Présentation

  • : Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • : A travers des objets de peu de valeur chinés dans les brocantes et sur les vide-greniers, le Grand-Sachem-la-Brocante s'amuse à réveiller le souvenir des indiens de bandes dessinées et de cinéma qui peuplaient les grandes prairies imaginaires de son enfance
  • Contact

Recherche

jetez un oeil sur le défi à Grand-Sachem

challenge-red-power2.jpg

Archives

Les tribus alliées

 

a teppe

Teppee17, à travers ses collections, ses témoignages

nous amène à la rencontre des

indiens d'Amérique du Nord ou Natives Américans

 

 


Férocias le frère latino de Grand-Sachem
Qui accueille dans son blog
nos Frères du Sud

 

KitCarson.jpg

Dans la vraie vie Kit Carson a causé du tort aux indiens

Sur la Grande Toile, Kit2000 et Tatoopf

nous offrent le meilleur du western populaire

 

 

 

 

Fénimore rend homage à ces illustrateurs
qui ont fait le bonheur de Grand-sachem quand il était papoose.


folfaery.jpg

Folfaery lit des livres que Grand-Sachem
vous recommande


Catlin
Les Timbres de Krystel
Le Blog Vaillant-Pif de l'Apache