Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 07:00

Grand-Sachem-la-Brocante n'a jamais collectionné les pins, pourtant son regard d'aigle a  décelé au milieu du stand d'une vendeuse occasionnelle du vide grenier de Pamiers en Ariège ce pins au profil de grand chef indien.
La gredine voulait refiler le pins sans son attache, mais Grand-Sachem ne s'est pas laissé faire et il a obtenu son pins dans l'intégralité: pour 50 centimes Grand-Sachem merite l'oeuvre entière!

Petite épinglette le plus souvent en métal qui se fixe facilement sur n’importe quel vêtement, le pin’s a passionné petits et grands enfants aux quatre coins de la planète. Publicitaire, commémoratif, il pouvait être donné par les organismes et firmes qui le distribuaient largement, ou même gagné, voire acheté par le consommateur. Véritable phénomène, les collectionneurs lui vouaient un véritable culte, et certains pins très rares se monnayaient à prix d’or !
C'était un objet de collection qui a encouragé une production intense dans les années 1980-1990.

Le pins est un peu le successeur  du porte clef: servant de support publicitaire, leur collection devint également une tocade des années 1960 et 1970. Avec la popularisation des matières plastiques, ils se sont multipliés au service des marques. Un nom fut forgé pour cet engouement : la copocléphilie!

Il serait impossible de recenser les centaines de milliers de pin's édités en France. Il y en a eu beaucoup trop, et avec des tirages bien trop faibles : souvent quelques centaines d'exemplaires pour le pin's du boucher du coin ou celui du club local de judo.

Seuls quelques passionnés continuent encore cette collection en la limitant aux pin's officiels ou signés

Quelle est la collection des années 1990-2000 qui a succédé à celle des pins? La télécartophilie  (la collection des télécartes)

Que retiendra-t-on des années 2000-2010 ? Mystère

En tout cas Grand-Sachem n'a pas trouvé ce que pouvait signifier le mot "storytip" sur cette tête d'indien de fabrication française

 

Repost 0
30 mai 2012 3 30 /05 /mai /2012 06:23

cendrier-sachem.JPGGrand-Sachem-la-Brocante est heureux de vous présenter cet objet curieux représentant  ce Sachem aux yeux clos et au nez pincé. Sans doute a-t-il été indisposé par la fumée des cigarettes que les visages-pâles ont pu disposer à sa base, cette figurine faisant office de cendrier.

 

Le tabac a longtemps été associé aux indiens d'Amérique comme le montrait déjà Grand-Sachem quand il avait présenté ce livre.En effet la culture du tabac trouve son origine en Amérique, il y a plus de 500 ans. Lorsque Christophe Colomb rencontre les Amérindiens, ceux-ci pour se soigner roulent des feuilles de tabac jusqu'à obtenir une sorte de grand cigare qu'ils appellent « tabaco ».

En se basant sur les témoignages des explorateurs, missionnaires et voyageurs qui vécurent la découverte de l'Amérique, Grand-Sachem peut dire que les Indiens se servaient du tabac sous forme de cigares, de tabac à chiquer et à priser et de tabac à pipe. Quant à la terre des visages-pâles au delà des mers, elle allait découvrir cette plante grâce à Christophe Colomb car en geste d'amitié, les Indiens Arawak firent cadeau à Christophe Colomb d'une quantité de ces feuilles aromatiques auxquelles ils attachaient tant de prix.

Cependant, le visage pâle qui a le plus contribué à introduire le tabac en Europe reste Jean Nicot, ambassadeur de France au Portugal, qui expédia des plants de cette herbe à la mère du Sachem de France, Catherine de Médicis, en les lui recommandant pour leurs propriétés curatives. C'est en son honneur, d'ailleurs, que la botanique a donné au tabac le nom de Nicotiana.

La collection de cendriers s'appelle la téphraphilie et Grand-Sachem-la-Brocante, même s'il a cessé de fumer le calumet il y a des lustres, se devait d'en parler un jour sur ce blog consacré à la collectionnite chronique!

 

 

Le terme cendrier désigne, dès le XIXème siècle la partie du fourneau destinée à recevoir les cendres. Dans les années 30, son usage se spécialise et il désigne alors le lieu où l’on met la cendre, le lieu où tombe la cendre. Les industriels commencent à utiliser les cendriers de fumeurs comme support publicitaire. Il est aussi le petit souvenir que l’on ramène de vacances à ses amis.


Dès les années 30, de grandes marques de boissons, eaux-de-feu ou autres, ont choisi le cendrier comme support publicitaire. Présent dans tous les saloons, c’est le support idéal pour faire connaître une marque. Peints à la main ou sérigraphiés, ce sont des objets de collection à part entière. De nombreuses marques de cigarettes proposent des cendriers avec le logo de leur firme. Dans certains pays, ces cendriers sont offerts à l’achat d’une ou plusieurs cartouches de cigarettes de la marque.
Mais sur ce Cendrier-Sachem aucune marque! Rien! Pas le moindre signe ni le moindre logo !
Pourras tu me dire , Ô lecteur vénéré, si cendrier-Sachem a déjà croisé ta route?

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 06:42

billet.jpg

La billetophilie c'est quoi ?
C'est simplement le nom donnée à la collection des billets de banque.

Certains collectionnent les timbres, les boites d'allumettes, ou encore les opercules de crème à café, le billetophiliste collectionne lui les billets de banque.

Le plus souvent, il préfère acquérir des billets en état NEUF ou UNC (Uncirculated). Toutefois il accepte aussi parfois des billets "circulés", en particulier lorsqu'un billet est rare et/ou cher...

Certains collectionneurs se limitent à seulement quelques pays, voire un seul, en essayant de rassembler un exemplaire de chacun des billets émis par le pays en question. Tâche souvent ardue, car certains billets anciens sont devenus extrêmement difficiles à trouver (et extrêmement coûteux par la même occasion....)

D'autres essayent d'avoir une collection couvrant le maximum de pays du monde, en privilégiant la variété et l'intérêt graphique ou historique de certains billets. Quitte à laisser de côté ceux trop rares ou trop coûteux.
Depuis de nombreux mois Grand-Sachem recherche un billet des USA ou du Canada avec une représentation d'indien. Lors de ces recherches Grand-Sachem s'est vu proposé par un vendeur en "bourse de collection"  un billet fantaisie. Ce type de billet n'a rien d'officiel et sa valeur faciale est nulle.Il s'agit juste d'une image destinée aux collectionneurs. Grand-Sachem n'aime pas trop  ce principe car il trouve qu'on se moque un peu des collectionneurs qui sont pris pour des vaches à lait qu'il faut traire jusqu'à la dernière goutte. C'est d'autant plus choquant que ce sont les plus jeunes qui sont ciblés!
Toutefois, pour vous le montrer, Grand-Sachem l'a acheté!

 

billet--2-.jpg

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article
5 avril 2012 4 05 /04 /avril /2012 06:27

tokiyani.jpgCe matin Grand-Sachem-la-Brocante a trouvé ce magnifique album qui servait à collecter des petits livrets illustrés: un très bel objet collector!  De la collection "Tumador" .

 

Tumador était le  totem (marque générique) de nombreux produits alimentaires chez Intermarché et plus particulièrement des produits pour papooses: goûters, céréales...
Tout un marchandising était développé autour d'un petit indien appelé Tumawak et de ses compagnons : gadgets, livres de jeux, albums collecteurs d'images, disques de chansons,.....

 

Un petit éclair de malice a traversé le ciel de Grand-Sachem et il s'est dit :" Mais pourquoi pas le proposer au Challenge Red Power de Folfaerie? Au moins ce sera surprenant! Et puis personne n'aura l'outrecuidance de publier un article  dessus juste avant Grand-Sachem !

 

 


Ce recueil rassemble quatre légendes indiennes contées par le chaman Kalumak au jeune Tumawak et sa copine Ysador car en ces temps très anciens, les histoires et les récits d'aventures ne se transmettaient que par la parole. C'est le soir au cour des veillées que sont nées les légendes indiennes.  Et Kalumak le vieux sage de la tribu nous conte ces merveilleuses histoires. Des légendes très anciennes, des légendes du temps où les hommes, les animaux et les éléments de la nature étaient tous frères. C'était une époque de grands mystères et chacun pouvait détenir des pouvoirs magiques.

 


Quatre légendes dans quatre livrets différents merveilleusement illustrés par Claude Fillon et rédigés par Michèle Soldevilla: les quatre histoires ont toutes pour thème l'eau des rivières.

 

Les trois gouttes de la rivière magique.

Trois gouttes d'eau pour sauver une tribu. personne n'y croit, pas même Yan-Ni le Petit Indien. Pourtant il faut toujours avoir confiance au pouvoir magique de la rivière.

tokijani.jpg

 

Soleil-Faché rétablit la Paix

Le soleil c'est bien pour échapper au déluge mais l'astre de feu prend vite trop de place dans la vie de la tribu au rique de détruire toute vie. Mais heureusement que la petite source deviendra rivière grâce à l'esprit qui l'habite.

 tokiyami.jpg

  

Le Bouclier du Sorcier

Grâce à son bouclier maléfique le sorcier cause bien du malheur aux femmes de la tribu, mais grâce à son amie la rivière, Lune-d'Argent peut vaincre le sorcier et épouser celui qu'elle aime.

 tokiyzri.jpg

La sagesse de l'ours


Quand deux frères font la course canoë sur la rivière, lequel arrivera le premier et deviendra sachem de sa tribu? Celui qui sera le plus fort ou celui qui saura écouter l'esprit de l'ours et l'esprit du renard?

 tokiyapi.jpg


Grand-Sachem offrirait volontiers cet album en parfait état à celui ou à celle qui le lui demandera  à condition qu'il ou elle soit aussi un(e) collectionneur(euse) et qu'il ou elle écrive un petit article pour Grand-Sachem-la-Brocante sur un petit bout de sa collection avec un indien dedans.  

 

 

challenge-red-power2 


 Cet article participe au:

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article
18 mars 2012 7 18 /03 /mars /2012 06:42

Tout ceux qui sont nés dans les années 1960 et 1970 se souviennent de ces masques en plastique. Bizarrement chacun va évoquer les désagréments qu'ils occasionnaient. Un tel évoquera cet élastique qui tirait les cheveux, l'autre se souviendra de l'odeur qu'il trouvait désagréable, certains se plaignent d'avoir étouffé sous cette figure artificielle. Grand-Sachem-la-Brocante lui était victime d'un mauvais écartement entre les deux yeux et était à chaque fois à moitié aveuglé. Et pourtant pour rien au monde les bambins de l'époque  n'auraient passé carnaval sans avoir fait acheter à leur parents la figure plastifiée de leur héros du moment.
Peut-être qu'un lecteur de ce blog aura un souvenir à raconter avec ces masques. Qu'il laisse un commentaire!
Hugh!

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article
14 mars 2012 3 14 /03 /mars /2012 06:55

franc jeuFranc-Jeux est un magazine édité par PUBLENF  .
On connaît 777 numéros parus de 1946 jusqu'à la fin des années 1970
C'est un magazine pour garçons de 14 ans environ.

 

On y trouve cette magnifique publicité de chocolat Kohler qui offre le décor du film télé "Les indiens" dont Grand-sachem vous a parlé à deux reprises.
Il s'agit d'un décor en carton avec deux cotés: soit le camp Tanka, dressé dans le célèbre paysage du rocher à deux trous, soit le terrain de chasse de la tribu. Le décor est fournit avec trois tipis.Il fallait dix bons à découper sur les tablettes de chocolat pour avoir le paysage et cinq bons pour une série de quatre ou cinq indiens. Il fallait aimer le chocolat! Dommage que Grand-Sachem-la-Brocante n'ait pas connu cette offre à l'époque; il aurait réunit la collection en deux temps, trois mouvements! 
 

 

kohler

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 06:13

sac.JPG

Vous reconnaissez le beau moustachu de la case de droite? Oui, celui habillé en rouge avec une calotte sur la tête! Ça y est ça vous revient, c'est le cardinal Richelieu! Qu'a-t-il donc en commun avec l'indien de la case de gauche? Lui, vous ne pouvez pas le connaître, c'est un chaman peint par François Auguste Biard (1799-1882).

Le point commun vous pouvez le deviner avec la case du milieu: La Rochelle.

 

En effet cette poche en tissu, qui fait la promotion des "Musées d'art et d'histoire de La Rochelle", a été gagnée par Grand-Sachem-la-Brocante en répondant à un petit quizz suite à une visite au Musée du Nouveau Monde.

 

Grand-Sachem a donc pu ranger dans ce Grand-Sac, tous ses achats dont il vous parlera au fil de l'hiver!

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article
17 janvier 2012 2 17 /01 /janvier /2012 06:08

tumador-copie-1.jpg

 

Comme Grand-Sachem-la-Brocante vous a expliqué à plusieurs reprises qui était Tumador (cherche un peu, Ô lecteur adoré, il y a une demi douzaine d'articles sur le sujet) et quel était le chemin que suivait son clan, Grand-Sachem va profiter de l'illustration de cette boite à crayons trouvée au vide grenier de Portet-sur-Garonne au sud de Toulouse pour évoquer de quelle triste façon les jeunes papooses du nord de l'Amérique ont subit leur scolarité et ce jusqu'à la fin du 20ème siècle.

Le système des écoles résidentielles canadiennes consistait en un ensemble d’écoles pour les enfants amérindiens. Il était géré au XIXe et au XXe siècle par des églises de plusieurs dénominations et était financé par le gouvernement fédéral en vertu de la Loi indienne (Indian Act) par le biais du département des Affaires indiennes et du Nord canadien. Le système des écoles résidentielles était entaché de multiples problèmes majeurs, notamment la grande fréquence des agressions physiques et sexuelles contre les élèves, la surpopulation, de mauvaises conditions sanitaires et une absence de soins médicaux avec pour conséquence des taux élevés de tuberculose et de forts taux de mortalité. Après la fermeture de ces écoles dans les années 1990, militants indigènes et historiens lancèrent un mouvement destiné à modifier la perception par le public de ce système d’écoles résidentielles, une action qui aboutit à des excuses officielles du gouvernement et à un procès avec dédommagements pour les victimes.

Ce scandale, parfois pavé de bonnes intentions, a duré près de deux siècles au Canada comme aux USA - et aussi en Australie- .

Grand-Sachem avait déjà évoqué cette question à l'occasion de ses rubriques concernant trois livres qui restent vivement conseillés:

Ours-Debout:souvenir d'un chef sioux. 

Soleil Hopi

Cantique des plaines 

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article
9 décembre 2011 5 09 /12 /décembre /2011 05:26

dolfi.jpgDolfi est la mascotte de la chaîne hôtelière Novotel : figurines, publications et peluches sont offertes aux enfants des clients. Celui-ci date  1999 et fait partie d'une série consacrée au Western à laquelle appartient aussi cette figurine .
C'est l'occasion pour Grand-Sachem-la-Brocante de vous conter une petite anecdote concernant ce groupe hôtelier. Une bien belle illustration des logiques normatives et administratives à laquelle Grand-Sachem se heurte parfois.

Premier coup dur pour le financement du premier projet de Novotel en France (1967): ce nouveau projet est porté par le crédit hôtelier, organisme qui finance alors les projets hôteliers avec des faibles taux d’intérêt.
Il rejette leur projet d’hôtel de 62 chambres. Motif ? Le bâtiment ne répond pas aux normes du ministère du tourisme !
« Pas dans la norme ! L’agrément du Novotel de Lesquin par le ministère du tourisme est une histoire digne d’Ubu ! En effet, les normes imposaient au moins une salle de bains commune par couloir. Le Novotel en avait une par chambre, certes, mais cela n’était pas prévu par le règlement ! Qu’à cela ne tienne, on demande donc à l’architecte éberlué de rajouter une salle de bains ‘fantôme’ par étage. Elle servira de débarras jusqu’à ce que les normes veuillent bien s’adapter à la réalité…. »

Dans le même esprit Grand-Sachem dans ses périgrinations professionnelles a eu à constater la conversion d'une "douche du personnel"  en "coin café" (par le personnel lui même) ou celle d'un ascenseur  en placard à documents (il n'y avait qu'un étage dans cet immeuble de bureaux et tout le monde y est valide).

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 06:04

titi.jpgA l'occasion de la Bourse aux collections de Plaisance-du-Touch en Haute-Garonne, Grand-Sachem-la-Brocante a chiné pour presque rien cette petite fantaisie représentant un Titi équipé en brave indien.

Titi, (Tweety Bird) est apparu pour la première fois en 1942 dans le dessin animé « A tale of two kitties » de Bob Clampett (1913-1984). C’est le canari d’une vieille dame nommée Mémé (Granny) qui ne soupçonnera jamais à quel point cette innocente et frêle petite chose peut être redoutable et dévastatrice.

 

L’expression favorite de Titi est : « I tawt I saw a puddy tat », (« Z’ai cru voir un rominet ! ») prononcée avec son éternel air innocent (voix de Mel Blanc), tandis qu’il « pulvérise » ses soi-disant prédateurs notamment ce pov’ rominet ! 

Titi est adapté en bandes dessinées à la fin des années 40 chez Dell Comics, filiale de la Western Publishing. dans "Looney Tunes and Merries Melodies".

Pour en savoir plus sur les formidables aventures de Titi et Sylvestre, allez lire l'article de Kastet dont sont extraites ces lignes :
La véritable histoire de Titi et Gros Minet!.

Grand-Sachem pour une fois, vous présente l'heureux vendeur de ce Titi, qui n'a pas fait fortune ce jour là mais qui a visiblement passé un bon moment, si bien qu'il a demandé à Apalika, la douce squaw de Grand-Sachem, d'immortaliser cet instant.
Bourse-collection-2010--2-.JPG

Repost 0
Grand-Sachem-la-Brocante - dans Objets publicitaires
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • Le blog du Grand-Sachem-la-Brocante
  • : A travers des objets de peu de valeur chinés dans les brocantes et sur les vide-greniers, le Grand-Sachem-la-Brocante s'amuse à réveiller le souvenir des indiens de bandes dessinées et de cinéma qui peuplaient les grandes prairies imaginaires de son enfance
  • Contact

Recherche

jetez un oeil sur le défi à Grand-Sachem

challenge-red-power2.jpg

Archives

Les tribus alliées

 

a teppe

Teppee17, à travers ses collections, ses témoignages

nous amène à la rencontre des

indiens d'Amérique du Nord ou Natives Américans

 

 


Férocias le frère latino de Grand-Sachem
Qui accueille dans son blog
nos Frères du Sud

 

KitCarson.jpg

Dans la vraie vie Kit Carson a causé du tort aux indiens

Sur la Grande Toile, Kit2000 et Tatoopf

nous offrent le meilleur du western populaire

 

 

 

 

Fénimore rend homage à ces illustrateurs
qui ont fait le bonheur de Grand-sachem quand il était papoose.


folfaery.jpg

Folfaery lit des livres que Grand-Sachem
vous recommande


Catlin
Les Timbres de Krystel
Le Blog Vaillant-Pif de l'Apache